Obsolescence programmée, comment contrôler les abus ?

Obsolescence programmée, comment contrôler les abus ?

Récemment, une enquête a été ouverte contre Epson, fabricant d’imprimantes, contre Canon, HP et aussi contre Brother. Selon Halte à l’obsolescence programmée, ces entreprises dont exprès de raccourcir les imprimantes ou les autres accessoires qu’ils fabriquent et qu’ils vendent sur le marché.

L’enquête s’est ouverte suite à de nombreux témoignages récoltés ici et là. L’obsolescence programmée est sévèrement puni par la Loi. Ceux qui font recours à l’obsolescence programmée seront emprisonnés pendant 24 mois et auront en plus une amende de plus de 250 000 euros.

Qu’est-ce que l’obsolescence programmée ?

L’obsolescence programmée est une stratégie. Elle consiste en effet à rendre plus courte la vie d’un objet en particulier. Ce pourrait être une télévision, une imprimante, un ordinateur ou autre gadget et appareil électronique.

Tous ces appareils ont généralement une moyenne de durée de vie. Prenons une tablette par exemple, elle devrait fonctionner correctement pendant au moins 2 ans, elle est garantie. Mais avec l’obsolescence programmée, on nous dira que d’ici 12 mois, elle ne sera plus bonne à rien. Et le problème justement le voici: les fabricants font exprès de produire des appareils qui sont certes dernier cri, mais pas du tout résistants. Mais pourquoi ces entreprises agissent-elles de la sorte?

Pourquoi les entreprises font-elles de l’obsolescence programmée ?

La réponse est très simple: l’argent. L’obsolescence programmée pousse donc les consommateurs à consommer encore plus parce que justement les articles qu’ils ont achetés il n’y a même pas un an vont devenir obsolètes très rapidement. Mais en plus de cela, les gens n’aiment pas trop être les derniers à la page, alors ils vont toujours vouloir acheter ceci et cela pour rester à la mode. On pourrait se dire qu’il n’y a rien de mal dans l’obsolescence programmée. Mais si, en fait. De nos jours où nous nous évertuons tous à protéger l’environnement, cette stratégie commerciale ne fait que causer l’accumulation de déchets et affaiblir les ressources naturelles.